Aujourd’hui cela fait 50 ans que Georges Pompidou accédait à la présidence de la République, le 15 juin 1969.

Pompidou était celui qui parlait à tous les Français, celui qui rassemblait l’élite et la France populaire.

Pompidou c’était le mérite républicain, fils d’instituteurs, petit-fils de paysans et agrégé de lettres.

Pompidou c’était les Trente Glorieuses, le plein-emploi, et la croissance.

Pompidou c’était la France industrielle et innovante avec le Concorde, le TGV, Airbus, les autoroutes, les centrales nucléaires modernes.

Pompidou était celui qui avait créé le premier ministère de l’environnement.

Pompidou était un grand homme d’Etat qui avait une vision, une certaine idée de la France, qui incarnait une tradition et en même temps une modernité, une simplicité et une liberté.

Un soir de 1966, Pompidou était alors Premier ministre… un chargé de mission à Matignon du nom de Jacques Chirac, présente à son patron une pile de décrets à signer.
Colère de Pompidou, rapportée par Chirac : « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! ».

En ces temps où la droite se cherche, il est important de repenser à ceux qui nous ont inspiré. Pompidou fut un président au parcours hors normes, qui a contribué à la modernisation de la France et de la droite. Plus que jamais il reste un modèle pour notre famille politique.