Les barrages hydroélectriques sont la première source d’énergie renouvelable dans notre pays.
Cette énergie est une vrai richesse pour la France. Elle lui permet une indépendance énergétique et représente un nombre important d’emplois.

Si la Commission européenne souhaite pointer du doigt la France pour la situation de monopole, le Gouvernement doit considérer que l’hydroélectricité est un «service d’intérêt économique général» et ainsi ne nécessite pas une ouverture à la concurrence.

Je souhaite m’associer aux 107 élus pour que le Gouvernement prenne ses responsabilités face à la Commission européenne.

Une centaine de députés refusent de donner les clés des barrages français au privé