La Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale auditionnait ce matin le Professeur Patrick YENY, Président du Conseil national du sida et des hépatites virales et le Professeur François DABIS, Directeur de l’Agence nationale de recherche sur le Sida et les Hépatites virales.

A cette occasion, j’ai pu les interroger au nom du groupe les Républicains sur le combat contre la discrimination et la stigmatisation dont les personnes touchées par le VIH doivent faire face quotidiennement, sur les moyens donnés par le Gouvernement en matière de vaccination et de stratégie de santé sur le sujet, mais aussi sur les politiques publiques en matière de lutte contre le VIH.

Il est ressorti de cet échange que même si des progrès importants ont été faits, il existe encore aujourd’hui de nombreux défis à relever.

Le premier est la prévention et notamment l’utilisation des moyens de protection par les populations à risque, ou encore les mesures de dépistage qui doivent être améliorées au niveau local.

Le second est la prise en main par les acteurs de terrain des dispositifs pertinents permettant de lutter contre le VIH. La Ville de Nice a intégré le réseau « Fast Track city », ce qui permet d’échanger avec les autres villes partenaires, les bonnes pratiques de gouvernance.

Enfin, la mutation des populations touchées doit nous interpeller sur les nouvelles mesures à prendre en matière de maladies sexuellement transmissibles, notamment dans le milieu carcéral. Une politique de vaccination plus vaste doit être faite, ainsi que la mise en place de la gratuité du préservatif.