En commission des lois à l’Assemblée nationale, j’ai défendu ce matin plusieurs amendements sur l’harmonisation de l’utilisation des caméras mobiles par les autorités de sécurité publique. Ces amendements visaient à simplifier les conditions d’utilisation, mais aussi protéger les citoyens et les agents publics.

Je me réjouis que conformément aux attentes des forces de l’ordre, le dispositif ait été élargi à l’utilisation par les réservistes dans l’exercice de leurs missions.

J’ai également souhaité que les enregistrements vidéos puissent être retransmis aux centres de supervision urbains. Cette mesure permettrait aux agents de la sécurité publique d’avoir une meilleure analyse globale de la situation, mais aussi d’intervenir plus rapidement.

L’ensemble de mes amendements ont été rejetés avant même que je ne puisse les défendre. En séance publique, je défendrai à nouveau mes amendements.