Cet après-midi, j’ai choisi l’abstention pour le vote du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, et une alimentation saine et durable.

En effet, je constate une nouvelle fois que les intentions sont bonnes mais que le Gouvernement ne va pas assez loin. Bien que le Titre 1er ait été largement complété notamment par des amendements défendus par le Groupe les Républicains, le monde agricole lui, reste sur sa faim.

Les français avaient de nombreuses attentes sur ce texte et je déplore le manque de compensation pour les collectivités, qui devront proposer dans leurs restaurations collectives 50% de produits issus de l’agriculture biologique ou locaux.

Les agriculteurs devront, eux, attendre le prochain rendez-vous avant que le Gouvernement ne se soucie de leur sort…