Emmanuel Macron a annoncé hier, non pas un plan banlieues, mais une ambition banlieue.
Avec des attentes importantes des français sur des sujets qui les touchent directement, je constate qu’Emmanuel Macron reste dans sa lignée.
Avec des mesures comme l’ouverture de crèches, l’aide aux stages ou encore la police de proximité : déjà mise en place par Nicolas Sarkozy, le Président de la République va dans le bon sens.
Cependant, je dénonce une nouvelle fois la méthode.
Après avoir demandé à Jean-Louis Borloo de travailler sur un plan pour les banlieues, le Président de la République expose son projet sans tenir compte du travail de son mandataire.
Ce sont donc des mois d’échanges, de rencontres et de travail qui sont mis de côté et autant d’idées écartées.
Cette pratique commence à être coutumière du Président de la République, dont le Gouvernement copie les manières à l’Assemblée nationale.
J’attends désormais de voir comment, dans les faits, le Gouvernement va mettre en œuvre les propositions. J’attends du respect des partenaires, des acteurs locaux et des français.